Pour un prêt, la banque reste, généralement, le premier point de contact : dès que des capitaux frais sont nécessaires pour un nouveau projet, la banque exige non seulement une cote de crédit élevée, mais aussi un plan d’affaires dans le cas des entreprises. Cette dernière est surtout requise pour prouver que le remboursement du prêt avec le chiffre d’affaires prévu semble réaliste. Il n’est pas rare qu’une demande de prêt soit rejetée ; depuis la crise bancaire, il est devenu de plus en plus difficile d’obtenir un prêt, malgré des taux d’intérêt historiquement bas. Un prêt P2P (de personne à personne) est-il une alternative dans ce cas ?

Chauffage durable de votre maison

Les taux d’intérêt bas devraient en fait permettre aux banques de recommencer à prêter davantage. En particulier lorsqu’il s’agit de projets durables, qui ne doivent pas toujours avoir un but commercial, les perspectives d’obtenir un tel prêt semblent faibles, bien que les deux ne s’excluent pas mutuellement : si, par exemple, un investissement est réalisé dans la rénovation énergétique d’une maison ou si un système solaire est installé sur le toit pour réduire la consommation de combustibles fossiles tels que le pétrole et le gaz, des économies considérables sont certainement réalisées au fil des ans. Mais il faut, d’abord, y consacrer de l’argent. Investir dans une voiture plus économe en carburant, voire électrique, est également bénéfique pour le climat, mais nécessite au départ des dépenses plus importantes.

La KfW (Institut de crédit pour la reconstruction) accorde des prêts pouvant atteindre 50 000 euros pour des mesures de rénovation liées à l’énergie. Le taux d’intérêt cible n’est ici que de 0,75 %.Vous trouverez de plus amples informations sur le programme 151 de la KfW « Rénovation énergétique » en ligne.

Prêts P2P même avec une faible solvabilité

Si les banques ne sont plus disposées à accorder un prêt pour diverses raisons, cela ne signifie pas qu’un tel prêt ne peut pas être accordé. Les prêts dits « d’égal à égal » ne sont pas directement liés à la solvabilité. Contrairement aux prêts commerciaux, le prêteur peut décider lui-même des critères d’approbation, le revenu direct du travail n’est, généralement, pas sans importance, mais il est loin d’être décisif. Surtout, une composante sociale gagne à nouveau en importance. Alors que les banques conventionnelles accordent leurs prêts exclusivement sur la base des rendements escomptés et du risque de défaillance, il est tout à fait possible qu’un prêt privé soit accordé parce que le donateur souhaite soutenir la mise en œuvre d’un projet de durabilité.

Devenir indépendant du système bancaire

Mais avant tout, il s’agit de contourner le système bancaire conventionnel. Les prêteurs privés en profitent en raison des taux d’intérêt élevés auxquels les institutions financières, en tant que principaux bénéficiaires, ne participent plus aux bénéfices. Avec les prêts P2P, les emprunteurs peuvent obtenir des prêts qui ne sont pas intéressants pour les banques en raison des faibles sommes en jeu, ainsi que des prêts à risque. Le traitement en ligne signifie que les coûts de traitement sont particulièrement bas ; les plateformes telles que Smava ne reçoivent qu’une petite commission d’agence. Cependant, tous les courtiers en crédit privés ne méritent pas une recommandation et certains fournisseurs douteux sollicitent, également, des clients dont la solvabilité est faible. Dans tous les cas, un paiement anticipé doit être compris comme un signal d’alarme. Dans le cas d’un prêt privé, les frais éventuels ne sont dus qu’une fois le montant du prêt déboursé, et votre propre projet de durabilité peut être mis en œuvre.

Poser des panneaux photovoltaïques : plusieurs configurations

Les panneaux photovoltaïques s’installent principalement sur les toits (inclinaison de 30 à 35 degrés et orientation sud recommandée) et leurs systèmes de fixation diffèrent et impactent la facilité de pose, les accessoires nécessaires, la durée d’intervention, le degré de compétence et les outils nécessaires à la pose. De rails posés au-dessus de la couverture au détuilage puis à la pose d’un système d’étanchéité ou d’un écran sous-toiture, les coûts varient considérablement. L’installation de panneaux solaires permet la production d’électricité, leur pose est relative à différents paramètres. Le choix des panneaux solaires, relativement à des critères définis, nécessite une étude préalable et une définition précise des besoins de l’installation ou du logement.

Savoir-faire

Pour installer des panneaux solaires, il vous faut nécessairement être à l’aise avec le travail en hauteur,  la couverture, vous devrez vous y connaître en étanchéité pour éviter les fuites d’eau. Vous devrez vous assurer de la bonne fixation des panneaux qui doivent résister à des conditions climatiques rudes en posant des crochets, des rails, de la volige ou encore des liteaux. Lire une notice, savoir lire un schéma de branchement, travailler en sécurité (intervention électrique) installer et brancher un onduleur, connecter des fils électriques et les fixer au mur,  savoir utiliser une perceuse-visseuse et une scie circulaire sont, également des pré-requis. Selon les panneaux solaires et leur mode de fixation, vous pouvez être amené à  poser de l’écran sous-toiture ou un système d’étanchéité (par agrafage dans le premier cas et par vissage dans le second). Une bonne aptitude physique est, également, nécessaire pour intervenir sur un toit et manutentionner les panneaux voltaïques.

Outillage et consommable

  • Tournevis ou perceuse-visseuse avec douilles et embouts
  • Scie circulaire
  • Rallonge électrique
  • Mètre
  • Échafaudage ou échelle
  • Echelle de couvreur (selon couverture)
  • Clé plate ou à douilles
  • Visserie
  • Eclisse et autre quincaillerie pour la pose des rails
  • Abergement ou zinc
  • Bande de plomb
  • Liteaux et voliges
  • Pistolet extrudeur avec colle silicone
  • Fil électrique avec au besoin tubes IRL ou pontets (selon configuration)
  • Gants de protection
  • Système anti-chute
  • Lunettes de protection
  • Chaussures de sécurité.

Les étapes du processus d’installation sont les suivantes

Étape 1 : Installation du montage

La première étape consiste à fixer les supports qui supporteront les panneaux solaires. Il peut s’agir de supports de toit ou de supports encastrés, selon les besoins. Cette structure de base assure le support et la solidité. Il faut faire attention à la direction dans laquelle les panneaux PV (monocristallins ou polycristallins) seront installés. Pour les pays de l’hémisphère nord, la meilleure direction pour faire face aux panneaux solaires est le sud car il reçoit un maximum de lumière solaire. Les directions Est et Ouest feront, également l’affaire. Pour les pays de l’hémisphère sud, la meilleure direction est le nord.

Là encore, la structure de montage doit être légèrement inclinée. L’angle d’inclinaison peut être compris entre 18 et 36 degrés. De nombreuses entreprises utilisent un suiveur solaire pour augmenter l’efficacité de la conversion.

Étape 2 : Installer les panneaux solaires

L’étape suivante consiste à fixer les panneaux solaires avec la structure de montage. Cela se fait en serrant les écrous et les boulons. On prend soin de bien fixer l’ensemble de la structure pour qu’elle soit solide et dure longtemps.

Étape 3 : Effectuer le câblage électrique

L’étape suivante consiste à faire le câblage électrique. Des connecteurs universels comme le MC4 sont utilisés lors du câblage car ces connecteurs peuvent être connectés avec tous les types de panneaux solaires. Ces panneaux peuvent être connectés électriquement les uns aux autres en séries successives :

Connexion en série : Dans ce cas, le fil positif d’un module PV est connecté au fil négatif d’un autre module. Ce type de câblage augmente la correspondance de tension avec le banc de batteries.

Connexion en parallèle : Dans ce cas, la connexion est faite du positif au positif et du négatif au négatif. Ce type de câblage permet d’augmenter la tension de chaque panneau.

Étape 4 : Connexion du système au Solar Inverter

L’étape suivante consiste à connecter le système à un onduleur solaire. Le fil positif du panneau solaire est connecté à la borne positive de l’onduleur et le fil négatif est connecté à la borne négative de l’onduleur.

L’onduleur solaire est, ensuite, connecté à la batterie solaire et à l’entrée du réseau pour produire de l’électricité.

Étape 5 : Connexion de l’onduleur solaire et de la batterie solaire

L’étape suivante consiste à connecter l’onduleur solaire et la batterie solaire. La borne positive de la batterie est reliée à la borne positive de l’onduleur et le négatif à la borne négative. La batterie est nécessaire dans un système solaire hors réseau pour stocker l’électricité de secours.

Étape 6 : Connecter l’onduleur solaire au réseau

L’étape suivante consiste à raccorder l’onduleur au réseau. Pour effectuer cette connexion, une prise normale est utilisée pour se connecter au tableau de distribution de l’alimentation principale. Un fil de sortie est connecté au tableau électrique qui fournit l’électricité à la maison.

Étape : 7 : Démarrage du Solar Inverter

Maintenant que tous les câblages et les connexions électriques sont faits, il est temps de mettre l’onduleur en marche en allumant l’interrupteur principal de la maison. La plupart des onduleurs solaires sont équipés d’un affichage numérique pour vous montrer les statistiques concernant la production et l’utilisation de l’unité solaire.

Où installer les panneaux solaires ?

Les panneaux solaires sont, généralement, installés sur les toits, sur le toit des bâtiments ou dans des installations autonomes. Il est très important d’installer votre panneau solaire à l’endroit qui bénéficie de l’exposition solaire la plus directe.

Les panneaux solaires fonctionnent à leur capacité optimale lorsqu’ils sont placés en plein soleil. Lorsque vous installez votre système d’énergie solaire, essayez de placer vos panneaux photovoltaïques directement sous le soleil de midi pour obtenir un rendement maximal de votre unité photovoltaïque.