Chez Fratelli Pellizzari, nous sommes équipés d’une machine thermographique, un appareil qui nous permettra d’offrir une réponse rapide sur l’état de santé de vos bâtiments et sur les problèmes à traiter.

Thermographie des bâtiments : Evaluation des ponts thermiques

Dans le premier cas, il est possible de partir de zéro en choisissant la structure, les matériaux et autres dispositifs, tandis que dans le cas du dispositif existant, il est nécessaire d’intervenir de manière appropriée en respectant les contraintes et les limitations.

La thermographie est une technologie très utile qui permet d’analyser l’enveloppe et offre des résultats fiables.

En effet, à partir de la température de surface détectée, il est possible de retracer les pertes d’énergie, par exemple en identifiant les ponts thermiques.

Grâce à ce processus d’analyse rapide et non invasif, vous pouvez immédiatement avoir une idée précise de l’isolation du bâtiment et de ses performances.

Pensez à l’importance qu’elle peut avoir, par exemple, dans l’évaluation de la bonne exécution d’un revêtement thermique.

Qu’est-ce qu’une caméra thermique ?

La première caméra thermique a été mise sur le marché en 1965 pour l’inspection des systèmes électriques à haute tension ; depuis lors, la qualité de l’image s’est beaucoup améliorée, la polyvalence des appareils et leur taille ont changé.

Les caméras thermiques sont maintenant capables de rendre des images à haute résolution et sont utilisées par des personnes dans divers secteurs.

Il s’agit notamment de la construction de bâtiments, où l’appareil peut produire des images qui montrent la répartition de la température de surface d’un bâtiment.

Comment fonctionne une caméra thermique ?

La caméra thermique est capable d’enregistrer l’intensité du rayonnement dans le champ infrarouge du spectre électromagnétique, puis de le restituer sous la forme d’une image dont les différentes couleurs indiquent des températures différentes.

Chaque objet émet un rayonnement infrarouge et plus il est chaud, plus il émet de rayonnement.

La thermographie nous permet d’afficher les valeurs absolues et les variations de température des objets ainsi que la corrélation entre le rayonnement et la température de surface.

L’analyse thermographique, à quoi ça sert ?

Dans la construction, la thermographie permet un diagnostic utile sans être une méthode invasive, précisément cette qualité permet de réaliser le travail sans arrêter ou compromettre les activités normales et de ne pas créer de gêne aux personnes dans le lieu étudié.

Ce type d’étude vous permet de trouver rapidement les problèmes afin d’intervenir avant qu’ils ne s’aggravent, vous permet également d’avoir des images très précises qui donnent des indications précises sur les points où le problème existe, afin d’intervenir avec précision.

Cependant, ces outils sont utilisés dans d’autres secteurs comme celui de l’industrie où ces machines vous permettent de savoir s’il y a surchauffe et peuvent ensuite y remédier avant qu’il n’y ait des dégâts.

Thermographie des bâtiments

Fondamentalement, la thermographie dans les bâtiments permet de mettre en évidence les pertes d’énergie en identifiant la différence de température entre les surfaces adjacentes.

Les principaux objectifs qu’une étude thermographique peut avoir dans ce domaine sont : La recherche de ponts thermiques, la vérification de l’état de l’étanchéité, des systèmes en fonctionnement et la recherche d’humidité dans la maçonnerie.

Les ponts thermiques coïncident en des points où il y a une « perte » d’énergie et donc une température de surface différente selon le contexte ; dans les images, nous les verrons comme des points tendant vers le bleu, donc plus froids.

Les images thermographiques sont également utiles pour rechercher des défauts d’isolation tels que les sous-fenêtres, pour détecter les infiltrations d’eau dans les toits, pour savoir s’il y a des « fuites d’air » dans un bâtiment et pour identifier les zones humides qui auront des températures différentes (généralement plus basses) que le contexte.

Il existe de nombreuses utilisations, pensez par exemple à la possibilité de trouver des fuites dans le système de chauffage par le sol.

La thermographie, la finesse

Il est bon de savoir que cette technique peut être influencée par des facteurs environnementaux et climatiques qui peuvent modifier les conditions de température des matériaux et des objets étudiés.

Il sera donc important de réaliser les évaluations dans des conditions environnementales correctes afin d’obtenir des résultats plus véridiques.

Elle doit donc être effectuée lorsqu’il n’y a pas de lumière directe du soleil, lorsqu’il n’y a pas de précipitations, lorsqu’il n’y a pas d’interférences sur le chemin de transmission et lorsqu’il n’y a pas de vent.

Un autre facteur à prendre en compte est que les sources de chaleur possibles, telles que les tuyaux non isolés, peuvent provoquer des variations de température sur les composants de l’enveloppe, mais il faut simplement être conscient des conditions dans lesquelles l’analyse est effectuée.

Il est également important de savoir que pour les mesures par infrarouge dans le secteur de la construction, le moment idéal serait après le coucher du soleil, lorsque le bâtiment se refroidit.

L’idéal est, en cas de changement de température d’environ 15 degrés entre l’intérieur et l’extérieur, que les éléments du logement ne soient pas fortement influencés par le rayonnement solaire et que les conditions environnementales soient stables.

Toutes ces précautions sont évidemment valables lorsque l’analyse thermographique est effectuée de l’extérieur.

S’il s’agit d’environnements intérieurs, il faut cependant faire attention à la présence de systèmes ou de sources de chaleur.