le choix du bois pour son poêle

Tous les bois peuvent être utilisés dans un poêle à bois si vous voulez obtenir du feu. Mais pour en faire un bon, il faut choisir du bois de qualité. Il ne suffit pas de ramasser des débris de bois dans la forêt, ou bien recycler des déchets de bois provenant d’un vieux meuble. Le bois de chauffage doit remplir certains critères pour vous offrir plus de chaleur.

Les critères d’un bon bois pour son poêle

entretenir son poêle à boisIl faut toujours porter attention au bois à utiliser dans le poêle. Il y a trois grands principes à respecter en général :

  • Un bois dur : c’est un bois dense qui se consume moins vite comparé à un bois « tendre ». Les bois denses émettent beaucoup de braises, ce qui va créer plus de chaleur pour une longue durée. On peut citer comme exemple de bois dur : le chêne, le saule, le hêtre,  le frêne ou le noyer.
  • Un bois sec : il ne faut jamais utiliser de bois humide dans un poêle à bois, et ce, que vous optiez pour un bois dur ou tendre. Le bois humide, une fois brûlé, produit en effet une fumée à l’odeur désagréable. De plus, il risque de polluer votre poêle et de l’encrasser.
  • Un bois de source sûre : l’idéal serait que vous coupiez vous-même votre bois dans la forêt mais si ce n’est pas possible, il vaut toujours mieux en connaître la provenance. Voilà pourquoi il est fortement déconseillé d’utiliser des bois de récupération. D’ailleurs, ils risquent d’user votre chauffage plus rapidement. Visitez ce site pour en savoir plus.

L’humidité, un critère fondamental pour le choix de son bois

Les essences de bois sont classées selon leur capacité de production d’étincelles et leur masse. On distingue trois groupes G1, G2 et G3. Ceux appartenant à la catégorie G1 sont les plus recommandés pour l’alimentation d’un poêle à bois, car leur pouvoir calorifique est optimal. (On parle du chêne, du hêtre ou du frêne). Toutefois, comme mentionné plus haut, le degré de séchage du bois est un critère fondamental pour faire du bon feu.

On peut citer alors trois classes d’humidité du bois :

  • Vert : le taux d’humidité du bois est supérieur à 35%.
  •  Mi-sec : le taux d’humidité est compris entre 25 et 35%.
  •  Sec : avec un taux d’humidité en-dessous de 25%.

Il faut non seulement tenir compte de cette teneur en eau au moment de se procurer le bois, mais aussi le conserver à une bonne température pour qu’il puisse garder ses performances. Lisez cet article, cliquez ici.

Autres solutions avantageuses pour le poêle à bois

De nos jours, il existe d’autres solutions de bois de chauffage à utiliser pour le poêle à bois. En plus des bûchettes de bois denses, on peut aussi opter pour :

  • Les granulés de bois : qui sont des petits tubes de bois de 2cm de long, faits à partir de sciures de bois. Ils offrent aussi l’avantage d’être faciles à stocker et à transporter. Cette solution est également économique.
  • Les plaquettes : ce sont des bois déchiquetés, sous forme de copeaux. Ils s’utilisent dans des poêles à alimentation automatique, donc c’est une corvée en moins. De plus, les plaquettes sont également des combustibles pas chers puisque le mètre cube ne coûte que 25€. En revanche, le stockage nécessite un volume assez important.