Chaudière à granulés

Très récemment, le gouvernement français a annoncé la volonté de mettre fin à l’utilisation des chaudières individuelles à fioul d’ici 10 ans. En plus d’être proposées à des coûts de plus en plus exorbitants, les chaudières au fioul font partie des responsables du réchauffement climatique sans parler du fait qu’ils constituent une source de pollution. Heureusement, pour chauffer de manière responsable un logement, il existe aujourd’hui de nombreuses alternatives à la chaudière à fioul.

Chaudière au fioul : un dispositif de chauffage qui est loin d’être « vert »

12 % des foyers, soit 3,4 millions de ménages, se verront dans l’obligation de songer à d’autres alternatives à la chaudière au fioul sachant que l’État français envisage de mettre fin à son utilisation d’ici 10 ans. Pour cause, les chaudières au fioul sont particulièrement réputées pour leur voracité en énergie. Du fait qu’ils utilisent de l’énergie fossile qu’est le fioul, ce moyen de chauffage, d’une part, représente 7 à 10 fois plus d’émission de CO2 qu’une chaudière fonctionnant avec des énergies renouvelables, par exemple la chaudière à granulés. D’autre part, ils exposent davantage leurs utilisateurs à des intoxications au monoxyde de carbone. Se propageant très rapidement, un tel gaz toxique s’accompagne souvent de divers troubles comme les maux de tête, vertiges, fatigues, nausées et vomissements. Ce qui veut dire qu’un combustible tel que le fioul apparaît comme un véritable danger pour la santé. Une étude a même démontré qu’un fioul domestique est un cancérogène de catégorie 3.

Par ailleurs, le fioul domestique peut émettre différents types de pollutions quand il est brûlé. Bien sûr, c’est un polluant notoire du fait qu’il est issu du raffinage du pétrole. Sa teneur en soufre est dans ce cas considérable, ce qui peut être très dangereux pour l’environnement. De plus, sa forte émission de CO2, très connu comme étant un gaz à effet de serre, est synonyme de réchauffement climatique

Au vu des risques inhérents à l’utilisation d’une chaudière au fioul, il est normal si le gouvernement souhaite prendre les mesures nécessaires pour y remédier, en commençant par la mise en place d’une prime destinée à ceux qui souhaitent remplacer leur chaudière au fioul par un autre système plus « vert ». Si vous aussi vous souhaitez procéder au remplacement de chaudière au fioul, rendez-vous sur www.machaudieregratuite.fr.

Chaudière à granulés : l’alternative la plus écologique à la chaudière au fioul

Contrairement aux chaudières au fioul, la chaudière à granulés, comme celle qui est proposée par Ma chaudière gratuite, ne requiert l’utilisation d’aucune énergie fossile. De plus, elle est moins énergivore et ne présente aucun effet néfaste sur l’homme comme sur l’environnement. Sinon, son fonctionnement est similaire à celui des autres chaudières traditionnelles : production de la chaleur via la combustion d’une matière, en l’occurrence un combustible de type biomasse (pellets de bois, granulés de bois) et transfert de la chaleur à l’eau qui circule de chauffage central. Les chaudières à granulés n’utilisent dans ce cas que des matières purement organiques qui sont reproductibles, donc moins polluantes et économiques.

Chaudière à gaz condensation et pompe à chaleur

Dès lors que le ménage a accès au gaz naturel, il est possible d’envisager l’installation d’une chaudière gaz à condensation. Le coût du gaz étant moins cher que celui du fioul, la chaudière à gaz condensation s’affiche comme une alternative économe. En privilégiant ce système de chauffage, il est possible de réaliser des économies pouvant aller jusqu’à 25 % sur la facture de chauffage. Pour fonctionner, la chaudière à gaz condensation brûle le gaz pour diffuser la chaleur dans l’ensemble de l’habitat.

Quant à la pompe à chaleur air/eau, il s’agit ici d’un système de chauffage innovant ne nécessitant aucun combustible. Elle se dote de deux unités que sont le module extérieur et le module intérieur. Pour chauffer un logement, la pompe à chaleur prélève dans l’air, par le biais d’un fluide frigorigène, les calories dans l’air pour ensuite les transférer vers le réseau de chauffage. Elle peut très bien fonctionner avec le réseau de radiateurs disponible dans l’habitat. Pour ceux qui envisagent de se diriger vers le changement de chaudière, non seulement pour profiter de la prime de conversion, mais aussi pour contribuer à la préservation de la planète et pour faire des économies substantielles, ce système de chauffage s’avère avantageux.