bois de chauffage

Le choix du bois est déterminant pour la qualité du chauffage. Chaque bois possède des qualités calorifiques spécifiques et présente sa propre chauffe. Si vous ignorez les critères à considérer pour choisir, vous trouverez dans cet article, des éléments de réponses qui vous permettront d’y voir plus clair.

Critère n°1 : l’essence de bois

Pour bien choisir l’essence de bois avec une bonne performance énergétique et une durée de combustion prolongée, vous devez connaitre les propriétés de vos copeaux de bois. Tout d’abord, regardez de près les propriétés de combustion de chacune des essences à savoir le taux de cendre et les émissions de particules. Sachez que si vous prenez la même quantité de bois, vous constaterez que la qualité de chaleur est différente selon qu’il s’agisse de frêne ou de bouleau par exemple. On distingue 3 grandes catégories de bois de chauffage avec différents pouvoirs calorifiques. Plus le bois est dur, plus intense sera la chaleur produite :

  • Le bois mi-dur en provenance d’arbres fruitiers comme le pommier ;
  • Le bois dur en provenance de feuillus comme le chêne ;
  • Le bois tendre comme l’érable.

Le bois de chauffage feuillu est très prisé pour le chauffage parce qu’il émet peu de substances polluantes. Pensez aussi à bien vérifier la nature du bois. Par exemple, les arbres qui produisent de la résine donnent une qualité de bois à combustion rapide : un atout qui facilite le démarrage du feu. Cependant, il pourrait encrasser les conduits de votre système de chauffage. Pour éviter toute erreur ou dysfonctionnement, assurez-vous que vous avez du bois de combustion labélisé NF ou DIN.

Critère n°2 : le taux d’humidité

Le taux d’humidité est un paramètre tout aussi déterminant que l’essence pour obtenir une qualité de chauffage optimale. De manière générale, lorsque le bois a un taux d’humidité élevé, il dégage 2 fois moins d’énergie qu’un bois sec. Et pour cause : la combustion des briquettes de bois, plaquettes de bois, pellet de bois, copeaux de bois, sciure de bois, granulés de bois ou autres génèrent de la vapeur d’humidité qui provoque une perte considérable de chaleur. De plus, ces conséquences entraînent, à leur tour, des risques d’encrassage et d’émission de particules polluantes. Il faut donc choisir une bûche densifiée avec un taux d’humidité très faible. Le pourcentage maximal autorisé est de 15 %. Au-delà de ce taux, la qualité de chauffage ne sera pas au rendez-vous.

Ainsi, nous vous conseillons d’accorder un soin particulier aux techniques de stockage du bois. L’endroit dédié au rangement de ce matériau doit permettre un séchage optimal tout en favorisant l’aération du bois. Le bois doit également être à l’abri du vent pour rester sec tout en conservant un faible taux d’humidité.

Critère n°3 : les dimensions

Les bûches de bois sont vendues dans différentes tailles et dimensions :

  • Le bois de chauffage en palette de 25 cm ;
  • Le bois de chauffage de 33 cm ;
  • La palette de bois de chauffage de 40 cm ;
  • Le bois de chauffage en palette de 30 cm ;
  • Le bois de chauffage de 50 cm.

Vous devez choisir le bois traditionnel ou transformé en tenant compte des dimensions de votre appareil de chauffe, plus précisément de celles du foyer. Il convient de signaler que les bûches courtes coûtent plus cher que les bûches longues parce que leur taillage prend plus de temps eu qu’il nécessite une main d’œuvre supplémentaire pour réaliser la fente. Vous avez toutefois d’autres options de chauffage au bois avec, pour se chauffer, des performances tout aussi satisfaisantes. Le bois de chauffage densifié est, à titre d’exemple, fabriqué à partir de bois compressé. Il présente alors un taux d’humidité très faible et offre une bonne qualité de chauffage quel que soit le type de cheminée.

Comment reconnaître du bois de qualité ?

Pour reconnaitre le bois sec, vous devez observer les signes suivants :

  • L’absence de champignons ;
  • L’absence de moisissure ;
  • Le détachement aisé de l’écorce ;
  • La propagation de petites fissures à partir du centre ;
  • La présence de flammes bleues à la combustion du bois de cheminée.