Comment isoler efficacement ses combles pour un meilleur confort thermique ?

Comment isoler efficacement ses combles pour un meilleur confort thermique

Publié le : 18 mars 20215 mins de lecture

L’isolation de vos combles fait partie des travaux prioritaires à réaliser pour améliorer votre confort thermique. Attention toutefois, un artisan n’utilisera pas les mêmes techniques en fonction de la structure de votre maison.

Pourquoi isoler les combles en priorité ?

Dans une maison construite avant les années 2000, on constate que les déperditions de chaleur sont nombreuses et qu’une bonne isolation est souvent nécessaire pour assurer un meilleur confort de vie dans le logement. Si votre budget est assez limité et que vous souhaitez faire des économies d’énergie suffisantes et immédiates, il est conseillé d’isoler ses combles en priorité car les pertes de chaleur s’effectuent en majorité par le toit et les combles.

Une bonne isolation de la maison a des avantages immédiats sur le confort de vie. En empêchant la chaleur de s’échapper du logement, on permet aux équipements de chauffage de fonctionner de façon bien plus efficace au quotidien. En investissant également sur des équipements adaptés, vous pouvez faire encore plus d’économies d’énergie.

En fonction de la structure de vos combles, les techniques d’isolation peuvent être différentes mais restent efficaces. Vous pouvez en savoir plus sur des sites comme renovetmoi.fr, notamment si vous désirez faire financer vos travaux pour les rendre plus rentables sur le court terme. Il existe de nombreuses solutions en fonction de votre situation.

L’isolation des combles perdus

Comment isoler des combles quand vous disposez de combles perdus ? On parle de combles perdus quand on se retrouve dans une pièce qu’il est très difficile d’aménager à moins d’effectuer des travaux conséquents sur la structure même de la charpente. Une charpente fermette peut par exemple être un obstacle à l’aménagement d’une nouvelle pièce sous les toits, de même qu’une hauteur sous plafond trop basse, quand la réglementation demande une hauteur minimale d’1 m80.

L’avantage de cette configuration est la simplicité de mise en œuvre. Pour isoler des combles perdus ne nécessite que quelques heures et peu d’outils, ce qui en fait la technique d’isolation la moins chère pour les combles. Si votre pièce est difficilement accessible, on vous proposera souvent de procéder à un soufflage. Dans ce cas, un artisan utilise de l’isolant en flocons à répandre dans toute la pièce sur une épaisseur d’environ 30 centimètres. C’est la technique la moins longue et la moins chère à mettre en place.

Si vous souhaitez malgré tout avoir accès à vos combles, il est recommandé de placer l’isolation directement sous la charpente. On parle alors d’isolation sous rampants. Un peu plus longue et plus onéreuse, elle nécessite également la pose d’un pare-vapeur contre l’humidité.

Une bonne isolation des combles aménagés

Dans une maison, on parle de combles aménagés quand il est possible d’y créer une nouvelle pièce adaptée à un usage d’habitation. La pièce respecte toutes les normes d’habitation mais elle doit en priorité être bien isolée. Plusieurs techniques peuvent être appliquées en fonction de votre budget et du rendu esthétique que vous souhaitez dans la pièce.

Comme dans des combles perdus, on peut opter pour l’isolation sous rampants à condition de procéder à la pose d’une double couche d’isolant. Là aussi, il faudra ajouter un pare-vapeur au système d’isolation pour empêcher l’humidité de s’infiltrer et de détruire la structure sur le long terme. Cette méthode permet de moins dépenser mais elle oblige à perdre un peu de surface habitable dans la pièce sous toiture.

Si vous souhaitez garder les qualités esthétiques de votre charpente tout en gardant toute votre surface, optez pour l’isolation par sarking. Cette méthode est peu utilisée car elle est invasive et on la conseille généralement si une rénovation de la toiture est également nécessaire. Pour effectuer un sarking, les artisans doivent déposer la couverture de toit, placer l’isolant dans la charpente et replacer une couverture. Attention, cette technique coûte plus d’une centaine d’euros par mètre carré.

Comment réduire les coûts énergétiques de votre entreprise ?
Les 5 plus grandes erreurs de rénovation.

Plan du site